Rechercher...
TOP
Expérience vécue

Pratiquer l’éducation positive ?

education positive mettre en pratique

Comme vous le savez sûrement par le biais du blog ou des réseaux sociaux, je prépare actuellement l’animation d’une session d’ateliers Faber & Mazlish (éducation positive) qui aura lieu dès la semaine prochaine.

Ce sont des ateliers qui procurent aux parents un cadre de soutien en sept rencontres pour les aider à créer et faire perdurer un climat serein et bienveillant au sein de leur famille. Ils permettent d’échanger entre pairs et d’acquérir des outils pour améliorer sa communication avec ses enfants.

Étant donné qu’il est important pour moi de vous apporter un maximum de valeur pendant ces ateliers, je me prépare consciencieusement, notamment en pratiquant le plus possible les différents outils dans mon quotidien.

L’éducation positive au quotidien

On ne va pas se mentir, il y a des jours où on n’a pas envie de faire d’effort, où on est fatigué, où on crie… Et il faut bien sûr rester indulgent avec soi-même et ne pas culpabiliser pour cela.

Cependant, je me suis rendu compte qu’être trop indulgente avec moi-même pouvait devenir une excuse pour ne pas faire l’effort d’appliquer les outils de l’éducation positive que j’avais appris.

En me disant, « Ok, je fais ce que je peux !… », je revoyais finalement mes exigences à la baisse et je ne faisais plus de mon mieux.  J’avais donc tendance à ne plus me donner les moyens d’aller vers mon objectif (vivre une ambiance familiale apaisée), en laissant tomber les outils dont je disposais.

Focaliser son attention et persévérer pour obtenir des résultats

Ainsi, le fait de préparer ces ateliers m’a vraiment obligée à faire attention à mes comportements, à me focaliser sur mes paroles, en me disant : « Bon, à chaque fois que tu ouvres la bouche, utilise un outil Faber et Mazlish ou CNV si la situation le demande ! »

Je l’ai fait et depuis quelques temps, j’observe des résultats étonnants avec mes enfants !

Mon ainé m’a d’ailleurs vraiment surprise lorsqu’il m’a dit récemment, tout à fait à propos, « En fait, tu parles en mode communication non violente ? C’est bien, car comme ça tu ne t’énerves pas ! »

Pourtant, je ne lui parle pas de CNV ! Il a dû entendre le terme au détour d’une conversation… En tout cas, j’ai été scotchée !

Des exemples véridiques

Exprimer ses sentiments au lieu de punir

Lorsqu’il m’a dit cela, je m’appliquais effectivement à exprimer mes sentiments, à la vue d’une situation plutôt anodine mais qui commençait à me mettre sous tension. Les enfants jouaient à la pâte à modeler et je voyais de nombreux petits morceaux qui allaient potentiellement tomber par terre…

« Les enfants, je vois que vous jouez bien, en même temps, je vois plein de morceaux de pâte qui risquent de tomber par terre, et ça m’agace car je n’ai pas du tout envie d’avoir à les ramasser ! »

Et devinez quoi ? Ils les ont ramassés !

Susciter la coopération

Une autre fois, mon ainé a laissé son pantalon sale trainer par terre dans le salon… L’occasion d’essayer un outil Faber et Mazlish ayant pour but de susciter la coopération : écrire une note.

J’ai écrit sur un papier « Merci de me mettre dans le panier à linge » et je l’ai posé sur le pantalon. Quand mon fils a vu le mot, il a d’abord été surpris, il l’a lu, puis il est parti en courant mettre son pantalon dans le panier de linge sale ! Je ne sais pas si ça marchera à tous les coups, mais en tout cas, je pense que je réessaierai…

Compliments et estime de soi

Je me suis aussi beaucoup attachée à utiliser les outils qui permettent de complimenter les enfants et qui les aident à avoir une bonne estime d’eux-mêmes. Il s’agit notamment de décrire ce que l’on voit (en CNV on parle d’observation) plutôt que de porter un jugement.

Par exemple :

1/ Jugement : Ton dessin est vraiment beau. => L’enfant peut se demander si vous êtes sincère et si vous vous intéressez vraiment à son dessin.

2/ Description (et ressenti) : Je vois que tu as dessiné une maison entourée de fleurs bleues et rouges. Et puis il y a même un arc en ciel ! J’aime beaucoup les couleurs. => L’enfant se sentira valorisé car il aura toute votre attention et pourra lui-même se dire : « Mon dessin lui plait vraiment ! »

Ce type de compliment permet aux enfants de renforcer leur confiance en eux et de se sentir capables. Ils vont avoir tendance à reproduire le comportement en question.

Mettre en pratique l’éducation positive, vraiment !

Tout cela pour vous dire, qu’apprendre, lire, savoir des choses en théorie sur l’éducation positive des enfants, c’est un bon début. Mais que cela ne sert à rien si l’on ne met pas en place des actions concrètes derrière.

Moi, je croyais le faire ! Cependant, je me suis rendue compte, qu’être indulgente avec soi-même était important mais que conserver un certain niveau d’exigence envers soi-même était tout aussi important pour pouvoir obtenir des résultats : constance et persévérance ! En fait, il s’agit de trouver un juste équilibre entre les deux, sans tomber dans la culpabilité.

Les résultats que j’obtiens son vraiment encourageants ! Moins de dispute, plus de compréhension, plus d’affection aussi et de moments de qualité !

Même si ce n’est pas facile, ça vaut le coup ! #Gratitute #Espoir

Découvrez mes ateliers pour vous soutenir dans cette démarche 😊

N’hésitez pas vous aussi à partager vos expériences dans les commentaires, sur la page Facebook, ou le compte Instagram de Petite Girafe! Au plaisir de vous lire !


Crédit photo : Photo by Daria Shevtsova from Pexels

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *